June 20th, 2016 by jja_fr

Unlike the risk of a Grexit by debt, Brexit offers a much more favourable and much more positive output of the British from the EU in an economic context, so the EUR/GBP parity rates £0,78725 at the time of the writing (2016-06-17 at 12H27 PM EDT).

In this case, how do some of the British Politics and his People justify such a will?

More specifically, if we are so worried about this Brexit, it is because it contains perniciously the idea that leaving the EU would allow any country to outperform its economy and politics.

That is totally unprecedented : The breakup of the European Union through a positive approach ! Don’t you see a paradox?

Isn’t the member state’s performance relying on the infrastructure (commonly ignored) of the Union?

Today, how a member state of the EU could get out of the Union and continue to weigh alone on the international stage in an increasingly ‘continentalising’ world?

And if the Brexit drew its imbalance in the independance of the pound against its counterparts (EUR/GBP, GBP/USD, GBP/JPY…), or in the granting of a ‘special status‘ of the United Kingdom in the Union?

See you in Thursday, June 23, 2016 during the EU referendum to finally break definitively with these substantive contradictions.

Posted in Thinking Tagged with: , , ,

June 17th, 2016 by jja_fr

A la différence du risque d’un « Grexit » par la dette, le « Brexit » propose une sortie des Britanniques de l’UE dans un contexte économique bien plus favorable, bien plus positif, si bien que la parité EUR/GBP cote 0.78725 £ au moment de la rédaction (17/06/2016 à 12:27 PM EDT).

Dans ce cas précis, comment justifier une telle volonté d’une partie des Politiques, du Peuple Britannique ?!

Plus spécifiquement, si nous sommes tant inquiétés par ce « Brexit » c’est parce qu’il renferme, de façon pernicieuse, l’idée selon laquelle sortir de l’Union permettrait à tout pays membre de surperformer son économie, sa politique.

C’est totalement inédit : la dislocation de l’Union européenne par une approche positive ! N’y voyez-vous pas un paradoxe ?

La performance d’un état membre ne repose-t-elle pas justement sur l’infrastructure (communément ignorée) de l’Union ? Aujourd’hui, comment un état membre de l’UE pourrait envisager de sortir de l’Union et de continuer à peser seul sur la scène internationale face à un monde qui “se continentalise” de plus en plus ?

Et si le Brexit puisait son déséquilibre dans l’indépendance de la livre sterling face à ses contreparties (EUR/GBP, GBP/USD, GBP/JPY… ) ou dans l’octroi d’un « statut spécial » du Royaume-Uni dans l’Union ?

Rendez-vous donc ce jeudi 23 juin 2016 lors du référendum pour enfin sortir définitivement de ces contradictions de fond.

Posted in Réflexions Tagged with: , , ,