FinTech et Techniques de Registres Distribués

L’influence des banques et acteurs établis se renforce avec la maturation d’un certain nombre de projets innovants, notamment dans le domaine de la Blockchain

Les FinTech désignent communément un ensemble d’initiatives technologiques innovantes qui ont eu lieu, pour l’essentiel au cours des cinq dernières années, dans le domaine financier.

S’inscrivant dans une tendance générale d’automatisation et de rationalisation des métiers de la finance, notamment en matière de gestion de la relation client (BtoC) et de traitement des opérations financières (back office), et de nature à favoriser l’organisation de marchés d’instruments non cotés, l’innovation y est généralement susceptible de survenir à deux niveaux : celui, le cas échéant à service inchangé, des technologies mises en oeuvre, et celui d’une offre de services ou de produits susceptible d’avoir des effets substantiels (disruptifs) sur l’organisation et la structure des marchés.

Par métonymie, FinTech désigne aussi les sociétés, en général des start-up spécialisées dans le développement et/ou la promotion effective du recours à ces technologies.

Le degré de développement des FinTech varie selon les domaines considérés et les initiatives entrepreneuriales, en fonction des services proposés et des technologies employées. Des initiatives sont ainsi notamment identifiées en matière de paiement (et de crypto-monnaies), d’assurance, de planification, de prêt et finance participative (crowdfunding), de la Blockchain, de trading et d’investissement, de traitement et d’analyse des données, et de sécurité.

Des typologies peuvent utilement être établies sur la base des statuts réglementaires des services financiers offerts, qui relèvent en France, selon le cas, de la compétence de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et/ou de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

À la suite d’une multiplication des projets, les tendances observées au cours de l’année écoulée montrent la maturation d’un certain nombre de projets, en particulier dans le domaine de la Blockchain. Dans ce contexte, différentes initiatives se précisent notamment pour ce qui concerne leurs modalités de financement, techniques et réglementaires.

Read more: Access to Full Report

L’AMF a présenté le 3 juillet 2017 à la presse sa cartographie des risques 2017, en présence de Benoit de Juvigny, Secrétaire général de l’AMF, Stéphane Gallon, chef économiste à l’AMF. Risques de remontée trop rapide des taux d’intérêts, de réappréciation brutale du prix des actifs, et affaiblissement de la coordination internationale ont été abordés.
August 3rd, 2017 by